Et la science derrière la biodynamie ?  

L’influence de la lune et des astres.

Lors du Cours aux Agriculteurs, Rudolf Steiner en plus de présenter les préparations longuement décrites ici, propose aux agriculteurs de travailler avec les rythmes lunaires et avec les constellations du zodiaque. Concepts qui ont été repris et améliorés par ses disciples après la mort du père de l’anthroposophie. 

C’est connu, la Lune a un effet avéré sur les marées, et on est en droit de se demander si elle n’aurait pas également une influence sur la sève des plantes et a fortiori sur tous les corps constitués d’eau. On répondra à cette question dans la partie "Une influence de la Lune sur les plantes ?".


La Lune aurait-elle une réelle influence sur les plantes ?


Quatre rythmes lunaires sont importants en biodynamie :

Le rythme synodique est le cycle entre deux nouvelles Lunes consécutives, avec une phase de Lune croissante jusqu’à la pleine Lune et une phase de Lune décroissante jusqu’à la nouvelle Lune suivante et ainsi de suite.
Des semis réalisés deux jours avant la pleine Lune donneraient de meilleurs rendements.

Le rythme synodique et son influence sur les plantes selon les anthroposophes.


Le rythme tropique est le temps mis par la Lune pour retrouver la même longitude écliptique (distance de la Lune par rapport à l’horizon). Ce qui donne des phases de Lune montante et des phases de Lune descendante.
En Lune montante la montée de sève dans les parties aériennes serait favorisée, moment idéal pour les greffes et la récolte.
En phase descendante, la sève se retrouve dans les parties caulinaires (racinaires), moment idéal pour les plantations.

Le rythme tropique et son influence sur les plantes selon les anthroposophes.


Le rythme draconitique découle du précédent, c’est la période entre deux passages de la Lune au même nœud de son orbite (point où l’orbite lunaire coupe le plan de l’orbite terrestre).
Il y a des nœuds lunaires quatre fois par mois (deux par révolution complète de la Lune). Les nœuds lunaires auraient une influence négative pour le vin, il est recommandé de ne pas travailler en cave en période de nœud lunaire.
De même au jardin, il n’est pas recommandé d’effectuer de semis ou de récoltes lors des nœuds lunaires.

Le rythme sidéral est la révolution complète de la Lune sur son orbite. Celle-ci aurait une position précise devant les constellations du zodiaque. Ces constellations correspondraient aux quatre éléments : eau, terre, feu, air et dicteraient les moments favorables en agriculture biodynamique pour les racines, les fruits, les fleurs, les feuilles.


Le rythme sidéral et son influence sur les plantes selon les anthroposophes.


Vient ensuite l’influence des planètes infra-solaires (c.-à-d Mercure et Vénus) puis supra-solaire (c.-à-d Mars, Jupiter et Saturne). Les premières auraient une influence sur le calcaire et les forces de croissance, alors que les deuxièmes auraient une influence sur la silice et les forces de structuration (Steiner, 2013).

Voilà une présentation des cycle importants en biodynamie et que l'on peut même retrouver dans les calendriers lunaires vendus dans les jardineries, mais l'influence de la Lune ou des planètes a-t-elle été montrée sur les plantes ?