Et la science derrière la biodynamie ?  

L'agriculture biodynamique, une agriculture saine ?

L’agriculture biodynamique a été inventée par Rudolf Steiner au cours d’un cycle de huit conférences : « le cours aux agriculteurs ». Lors de ces conférences, qu’il donna à Koberwitz en Allemagne, Rudolf Steiner présenta les concepts de l’agriculture biodynamique. Ces concepts étaient basés en grande partie sur des intuitions personnelles et sa vision spirituelle du monde. En effet, Steiner était un philosophe mais surtout un occultiste de son temps mais il n’avait aucune formation scientifique ou de connaissances en agriculture. Son discours était en revanche largement inspiré de la Science de l’Esprit, une pensée traditionnelle mais surtout spirituelle véhiculée par l’anthroposophie.
Il imaginait la Terre comme un tout, comme un organisme vivant affecté par la pollution chimique, radioactive, électromagnétique, et même génétique.
Ainsi, il développa des méthodes pour entretenir les cultures, pour soigner les animaux, les végétaux, les humains et les sols, méthodes basées sur sa compréhension des forces cosmiques et de leur influence sur la vie.
 
Portrait de Rudolf Steiner, père de l'agriculture biodynamique (source wikipedia).
 
C’est très intéressant car dans l'ensemble, les concepts et techniques de l'agriculture biodynamique sont semblables à ceux de l'agriculture biologique.
Comme par exemple les rotations des cultures, un travail modéré du sol, pas (ou peu) d'intrants chimiques, etc...
On pourrait même aller jusqu’à dire que c’est peut-être la mère de l’agriculture biologique ! Ces deux agricultures sont similaires mis à part pour certaines pratiques bien particulières (voir tableau ci-dessous).
 
 
Différences entre les pratiques de l’agriculture biologique et celles de l’agriculture biodynamique. On remarque que dans l’ensemble les mêmes pratiques sont utilisées mis à part le travail avec les préparations biodynamiques et les cycles lunaires ainsi que les méthodes sensibles. Adapté de Chalker-Scott, 2013
 
Vous l'avez compris, la base même de la biodynamie c’est sans doute un retour aux sources, une écoute attentive de l’environnement, une observation fine de l’écosystème, une nécessité de rupture avec une société de plus en plus matérialiste et oppressante.
La biodynamie prône en plus un apport limité de pesticides (synthétiques ou naturels) ou d’engrais (synthétiques). Elle favorise par exemple les engrais verts et le pâturage avant semaison, apportant également ses spécificités comme l'utilisation obligatoire de préparations biodynamiques et le respect d'un calendrier lunaire.

Tout cela est gouverné aujourd’hui par un cahier des charges strict de labels comme Demeter ou encore Biodyvin.

En bref, l’agriculture biodynamique est présentée comme apportant un meilleur respect de la nature environnante par rapport à l’agriculture intensive et productiviste, avec de-ci de-là des notions de permaculture, d’agro-écologie et d’agro-foresterie.
Une belle philosophie en somme ! Comme le disait Steiner : « C'est-à-dire que l’on devrait faire en sorte d’avoir à l’intérieur du domaine lui-même tout ce dont on a besoin pour la production, en tenant naturellement compte aussi du cheptel approprié. »

Voilà, ici vous avez un résumé tout public de la biodynamie, description que vous pouvez retrouver sur la grande majorité des sites ou des articles de journaux parlant de biodynamie.
Mais si vous voulez en savoir vraiment plus sur cette agriculture hautement controversée, le voyage commence maintenant.